Exposition Anizy le grand, juin 2019

Aujourd’hui 4 mai 2019 commence mon exposition à Anizy le grand Médiathèque qui m’accueille chaleureusement. Cette fois-ci je présente des oeuvres élaborées entre 1998 et 2019.

Il y a 2 ans lorsque Majorie et Sandrine sont venues dans mon atelier, nous avions décidées d’exposer mon travail sur les livres. Depuis cette exposition à été reportée jusqu’à aujourd’hui. On est content!!

J’avais suite à mes recherches de peintures sur le Labyrinthe qui fût mon sujet de mémoire à la fac d’arts plastiques décidé de créer à partir d’un vieux livre de faire  des collages et pour ce travail plutôt long j’utilisée le scotch, le fil, des encres et des enveloppes. Ce fut le premier… Je ne l’ai pas présenté, il faut faire des choix et comme 2 des livres sont déjà sur ce thème  en plus grand format 

J’ai découvert par la suite lorsque j’ai mis mon nez dans les ordinateurs dans les années 2000 grâce aux groupes yahoo que de par le monde on appelait ça des Altered Book, pendant quelques années j’ai fait beaucoup d’échanges et je montrerais les créations collectives lors de mes portent ouvertes qui ont lieu tous les premier dimanches de chaque mois depuis un an déjà!

Pour cette exposition j’ai sélectionné mes tableaux-livres dont 2 qui font suite aux labyrinthes, d’abord composés sur des albums photo, l’un unique puis l’autre assemblé de 2 albums comme les livres de mon enfance où l’on crée des personnages en changeant les pages sur 3 niveaux, des livres à volets mobiles. J’ai gardé cette idée de 4 panneaux mobiles pour créer en plus grand format et en contreplaqué mais cette fois sur le thème de l’écriture.

Derrière le bureau de l’accueil ma toile Corbhumaine questionne les bibliothécaires : » je ressemble à ça? pourquoi le corbeau au dessus de ma tête?  » A l’écoute de mon intuition lorsque je mets en place une exposition je me laisse guider et cette peinture a choisi cet endroit puis après réflexion, lorsque mon premier cerveau a envoyé les informations au deuxième j’ai pu intellectualiser et j’ai trouvé sympa de coordonner et de mettre en dialogue ma toile et la personne assise devant son bureau de travail. En effet le calcage de l’animal et de l’humain sont une question sur la place des êtres vivants sur cette planète. De plus la mauvaise image que l’on a du corbeau est intéressante car elle questionne aussi sur le positif et le négatif de l’apparence, messager du vide, lien entre les esprits et l’homme ami des druides cet oiseau est mal compris; Renouer avec les connaissances de nos ancêtres apporte éclairage et donne sens à nos vie et nos relations. Tout est sacré dans le monde vivant et l’ombre nous montre aussi le chemin de la lumière .

.

Présentations d’une des vidéos exposant sur écran le contenu du livre dont l’original est présenté sous cloche de verre.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.